Le sage Patanjali, dans ses Aphorismes sur le Yoga, définit le yoga comme la suspension de la modification du principe pensant, ce qui ne peut être accompli sans le contrôle du prana ou respiration, intimement lié au mental.

Cette connexion est démontrée par notre expérience quotidienne de la vie. Quand nous sommes absorbés par de profondes pensées ou par la méditation, le rythme de notre respiration ralentit. La suspension de l’activité mentale augmente proportionnellement à la lenteur de la respiration. En cas d’asphyxie, l’activité mentale s’arrête complètement, jusqu’à ce que la respiration se rétablisse. De même, quand le mental est affligé par la peine ou la colère, la respiration devient irrégulière et hachée, en opposition avec la respiration lente et régulière d’un mental calme.

Ces considérations prouvent que le mental et le prana, ou respiration vitale, sont interdépendants, l’un ne pouvant agir indépendamment de l’autre.

Le grand sage Vasishta, dans le yoga Vasishta, décrit ainsi la relation entre le mental et le prana :

“Ô Rama! Afin de mouvoir le char qu’est le corps physique, Dieu a crée le mental et le prana (respiration vitale), sans lesquels le corps ne peut fonctionner. Quand le prana disparait, le mécanisme du corps s’arrête, et, quand le mental fonctionne, le prana ou respiration vitale fonctionne également. La relation entre le mental et le prana est comme celle qui existe entre le conducteur et le char. L’un fait mouvoir l’autre. Ainsi le sage doit apprendre à réguler le prana, s’il désire suspendre l’activité incessante du mental et se concentrer. La régulation de la respiration engendre le bonheur total, tant matériel que spirituel, depuis la conquête de royaumes jusqu’à la Béatitude Suprême. Par conséquent, ô Rama, étudie la science de la respiration.”

La régulation de la respiration harmonisée aide le yogi à obtenir la maîtrise et la paix du mental. De la même façon, en contrôlant le mental, le prana est aussi contrôlé.

pranaLe prana n’est pas en rapport avec la seule respiration. La respiration est simplement un des nombreux exercices par lesquels nous arrivons au pranayama véritable. La respiration est une manifestation d’une force vitale appelée prana. En régulant la respiration physique, le prana est contrôlé; ce processus de contrôle du prana subtil se nomme pranayama.

L’unique but du pranayama étant le contrôle du prana, tout l’entraînement et les exercices de yoga enseignés dans le hatha yoga tendent uniquement à cette fin. Les yogis utilisent consciemment ce prana pour éveiller la force spirituelle qui dort dans l’homme.

La pensée est la manifestation la plus élevée et la plus raffinée de l’action du prana chez l’être humain. Par l’apprentissage du maniement de cette force subtile qu’est le prana, le yogi peut conduire le mental vers un plan de conscience plus élevé et agir à partir de ce plan.

Le prana peut être emmagasiné dans le corps, surtout dans le plexus solaire, tout comme dans un accumulateur. ce prana est constamment inspiré avec l’air que nous respirons. Bien qu’il se trouve dans tous les éléments, la plus grande partie du prana dont nous chargeons notre corps se trouve, à l’état libre, dans l’atmosphère. Lorsque nous respirons normalement, nous n’absorbons que très peu de prana, mais quand nous nous concentrons et régulons consciemment notre souffle, nous pouvons en emmagasiner une plus grande quantité dans nos centres nerveux et notre cerveau.

Certains pouvoirs des yogis d’un niveau avancé sont dus au contrôle de ce prana emmagasiné. Le principal accumulateur de prana est le plexus solaire, dans la région ombilicale, et le cerveau lui-même reçoit de cette source l’énergie nécessaire à son fonctionnement.

Celui qui possède une énergie pranique abondante dégage une vitalité et une force que peuvent ressentir ceux qui sont en contact avec lui. Un yogi obtient des pouvoirs psychiques par la pratique du pranayama, mais, s’il est un véritable yogi, il n’en fera jamais étalage. L’homme pur, qui a contrôlé l’énergie pranique, a le pouvoir de l’amener à un certain état de vibration qui peut être transmis aux autres, leur apportant une vibration similaire. Les vrais yogis utilisent ce genre de pouvoirs exclusivement pour de bonnes causes. La guérison par le magnétisme, la guérison par la foi, sont ainsi obtenues sans aucun motif égoïste. de tels grands hommes n’acceptent même pas de remerciements pour les services rendus.