Le quatrième chakra est situé entre les seins et le plexus solaire; il contrôle le thymus. En sanskrit, le chakra du coeur est surnommé Anahata, qui signifie le son produit sans que deux objets se frappent. Son image est celle de l’absence de bataille pour être aimé, être apprécié. La lutte pour le pouvoir que mène le troisième chakra est remplacé ici par l’acceptation. L’élément du quatrième chakra est l’air, le moins dense des éléments physiques. Il est associé à la connaissance, à l’amour et aux sentiments. L’air est aussi le symbole de la liberté, comme un oiseau qui prend son envol. C’est aussi le symbole de ce qui est purifié. C’est au niveau de ce chakra que les énergies cosmique et terrestre se combinent pour créer un pont entre les deux niveaux.

L’amour, l’équilibre des relations, les affinités et la respiration.

Encore une fois, nous pénétrons dans un nouveau domaine de conscience. En fait, le niveau de conscience du chakra du coeur est particulier. Nous entrons dans le domaine de l’esprit et nous quittons celui de la matière, des désirs et de l’action pour inclure une perspective plus vaste.

Nous sommes au point central du système des chakras. C’est le noyau de notre être. En dessous se trouvent les niveaux physiques qui sont reliés à l’existence matérielle et au-dessus, les niveaux spirituels qui sont reliés à l’abstraction. C’est le rôle du chakra du coeur d’intégrer et d’équilibrer les domaines de l’esprit et du corps. Ce faisant, il permet la communication entre ceux-ci et c’est ainsi que naît la sérénité suprême qui nous fait évoluer. Les éléments précédents possèdent tous une forme plus ou moins stable, ils occupent une certaine place, alors que l’air se disperse pour occuper tous les vides à la manière d’un parfum qui, graduellement, emplit tout l’espace d’une pièce pour l’embaumer.

chakras femmesPour récapituler, le premier chakra sert à maîtriser les objets matériels; le deuxième nous aide à comprendre comment ces choses réagissent lorsqu’elles sont en mouvement; et le troisième chakra nous permet de percevoir les structures derrière les mouvements. Le chakra du coeur nous permet de nous rendre compte que les cycles précédemment ne peuvent s’effectuer sans qu’il existe certaines relations entre eux. Les pôles ne peuvent exercer d’attirance s’ils sont trop éloignés les uns des autres; ce ne sont pas toutes les matières qui prennent feu et ainsi de suite. Pour maintenir toutes ces relations, il faut une force plus grande, une force qui les équilibre : c’est celle du quatrième chakra. Nous expérimentons l’effet de cette force à travers le concept que nous nommons “amour” et qui est en fait l’essence de l’équilibre, car il relie sans limiter. C’est la force de vie, celle qui fait battre notre coeur et qui s’anime au fond de chacun de nous.

Comme pour les autres chakras, la différence principale entre le troisième et le quatrième chakras se situe au niveau de la conscience. Les activités de nos deux premiers chakras créent la conscience; à mesure que nous apprenons de nos erreurs, nous prenons conscience des modèles selon lesquels nous fonctionnons, et nous évoluons vers les niveaux supérieurs de spiritualité.

C’est la recherche de notre place dans l’univers qui motive le quatrième chakra, et c’est l’acceptation de ce rôle qui nous apporte la sérénité. L’amour devient alors plus facile à comprendre, car c’est par son entremise que nous pouvons y arriver.

Le chakra du coeur se trouve au centre de notre organisme; c’est aussi le plus vulnérable, tant sur le plan physique que spirituel, car il reçoit les impulsions des deux côtés de la balance. Trouver l’équilibre entre le physique et le spirituel n’est pas chose facile, car il doit se faire sentir entre les chakras inférieurs et supérieurs, entre le corps et l’esprit, entre l’extérieur et l’intérieur et, finalement, entre le soi et la transcendance.

Pour aimer, il nous faut transcender quelque peu notre ego, il faut nous départir de notre individualité afin d’expérimenter une plus grande unité. cela se traduit par un sentiment de liberté et l’effet extraordinaire qu’à l’amour sur nous. Tomber amoureux est en fait un état de conscience altéré. C’est lorsque nous terminons cette relation que nous l’apprécions le plus, car le retour à l’individualité nous fait reconnaître l’état de séparation qui existe dans notre être sans amour. Il faut toutefois faire attention, car cet état spécial peut facilement nous faire perdre contact avec la réalité. Nous devons donc nous ancrer et nous nous occuper de nous-même pour pouvoir véritablement aimer; ceci est nécessaire pour faire émerger notre passion ainsi que notre volonté, et cela nous empêche de tomber trop lourdement lorsque le sentiment s’éteint. Cela revient à une question d’équilibre, la clé de tout le système des chakras. L’amour strictement physique ou strictement spirituel n’est pas complet; il y manque quelque chose. C’est là qu’entrent en jeu les affinités qui amènent les substances à se combiner, à former un lien, une relation.

Le chakra du coeur est responsable d’établir une relation entre les chakras du corps physique et les chakras de l’esprit en développant des affinités entre eux. Les exercices de relaxation sont essentiels pour assurer une meilleure communication entre nos différents niveaux. Ceci nous ramène au concept de l’amour.

Examinons ce phénomène à travers le quatrième chakra. Nous avons appris, grâce aux chakras inférieurs, que l’amour de soi, prendre soin de sa personne, est essentiel. A travers le chakra du coeur, nous apprenons à transférer consciemment ce sentiment à d’autres personnes. L’amour nous permet de prendre le contenu des émotions du deuxième chakra et de les équilibrer grâce à la compréhension qui réside dans le septième, mais c’est au niveau du chakra du coeur que ce processus s’effectue. Cette compréhension temporise le désir et nous permet de voir plus loin que nos propres besoins.

L’amour est une force qui nourrit, enseigne et intensifie toute expérience. L’amour prend différentes formes : c’est d’abord une vibration qui nous permet de découvrir des affinités; il s’exprime par des paroles et des gestes de réconfort et, finalement, il devient l’acceptation inconditionnelle des personnes ou des choses.

la première forme est simple: elle nous informe de ce qui nous plaît et nous déplaît. La deuxième est la plus vaste : elle comprend le sourire  ou la parole encourageante et va jusqu’à l’acte sexuel. La troisième forme est la plus pure, c’est celle de l’amour inconditionnel.

L’air représente aussi la respiration, le processus vital qui nous apporte la vie. Le souffle de vie se nomme prana pour les Hindous, chi pour les Chinois et ki pour les Japonais. Dans un cas comme dans l’autre, c’est l’essence même de la vie. Il faut bien l’avouer, si nous cessons de respirer, nous cessons de vivre. Mais ce n’est pas tout, la respiration est un de nos outils les plus précieux pour nous transformer. Grâce à celui-ci, nous brûlons des toxines, nous relâchons des tensions et des émotions, nous changeons la structure de notre corps ainsi que celle de notre conscience. C’est par l’exercice du pranayama que nous pouvons effectuer ces transformations.