Méditation LyonSadhguru: Au fur et à mesure que la conscience acquiert l’acuité ou la lucidité nécessaires, l’une des premières choses dont on prend naturellement conscience est le souffle. La respiration étant une action mécanique constante et continue dans le corps, il est vraiment étonnant de voir comment la plupart des êtres humains vivent sans en avoir conscience. Mais une fois qu’elle entre dans votre conscience, la respiration devient un processus étonnant. Rien de surprenant à ce que l’observation du souffle soit probablement la forme de méditation la plus pratiquée de nos jours. C’est si simple et fondamental, mais cela vient tellement facilement et naturellement qu’aucune préparation n’est requise.

Si vous devenez un peu plus conscient, le souffle entrera naturellement dans votre perception. J’avais six ou sept ans lorsque j’ai commencé à apprécier la respiration. Le simple fait d’observer le mouvement constant et rythmé de ma petite poitrine et de mon petit ventre me tenait intéressé et engagé pendant des heures. Ce n’est que bien plus tard que l’idée de la méditation est entrée dans ma vie. Mais si vous êtes un peu plus conscient, vous ne pouvez pas ignorer le rythme simple de la respiration qui se poursuit indéfiniment.

La plupart des gens ne remarquent la respiration que lorsque leur corps est victime d’un spasme bronchique ou d’une respiration excessive. Ils ignorent la respiration normale, tout simplement parce qu’ils ont un grave problème d’attention. Ces jours-ci, les gens font de leur déficit d’attention une qualification.

Amener de l’attention dans votre vie

Amener de l’attention dans votre vie et en particulier dans celle de nos enfants est extrêmement important. En fin de compte, qu’il soit spirituel ou matériel, le monde ne vous cède qu’à l’égale mesure de l’attention que vous êtes prêt à lui porter.

Se concentrer sur la respiration est une tentative d’amener de force de l’attention dans votre vie. Mais c’est aussi une façon de vous rendre plus conscient. L’important n’est pas de se concentrer sur la respiration, mais d’élever le niveau de votre attention de manière à ce que vous soyez naturellement conscient de votre respiration. Le souffle est un processus tellement mécanique. De manière minime, un spasme traverse le corps à chaque fois que vous inspirez et expirez. Comment pouvez-vous le rater à moins d’être complètement perdu dans votre cadre psychologique ? À moins d’être totalement perdu dans vos propres pensées et émotions, si vous vous asseyez simplement, vous ne pouvez manquer le processus de la respiration. Inclure quelque chose dans votre conscience n’est pas un acte. Cela n’implique aucun effort.

respiration conscienteLorsque nous enseignons certains processus, il se peut que nous demandions aux gens de se concentrer sur la respiration parce que le niveau de conscience nécessaire n’est pas là. Mais sinon, si vous êtes simplement assis, il est impossible que vous ne soyez pas conscient de votre souffle, à moins d’être perdu dans vos pensées. Alors, ne vous perdez pas dans vos propres pensées: elles n’ont pas beaucoup d’importance, car elles viennent d’une possibilité très limitée d’information. Si vous restez avec lui, le souffle pourrait devenir un accès à une possibilité plus vaste. À l’heure actuelle, le processus respiratoire lui-même ne fait peut-être pas partie des choses dont la plupart des gens sont conscients. Ils ne sont peut-être conscients que des sensations causées par le mouvement de l’air dans leurs narines ou leurs poumons.

Si vous restez simplement assis ou allongé, en restant absolument immobile, la respiration deviendra un processus majeur, et elle est en marche tout le temps. C’est incroyable de voir combien de personnes peuvent vivre sans la remarquer, sans en avoir conscience à chaque instant de leur vie. Rester concentré sur le souffle est un moyen d’y parvenir. Ceux d’entre vous qui ont été initiés à Shoonya trouverez peut-être que si vous restez simplement assis là sans rien faire, soudainement, la respiration semble avoir lieu d’une si grande manière. Le souffle est en réalité une très grande chose, même si vous ne le réaliserez peut-être pas tant que vous ne l’aurez pas perdu.

Vous avez peut-être entendu le chant du Bhaja Govindam, où il est écrit: Nischala tatvam, Jeevan Mukti. Cela signifie que s’il y a une attention constante envers quelque chose, peu importe ce que c’est, alors la libération, la possibilité de liberté ne peut vous être refusée. En d’autres termes, le problème essentiel des êtres humains est le manque d’attention. Avec l’acuité et l’intensité de l’attention, vous pouvez ouvrir n’importe quelle porte dans cet univers. Tout dépend de l’acuité et de l’intensité de votre attention et de la quantité d’énergie que vous mettez dans votre attention. Dans ce contexte, le souffle est un outil formidable car il est constamment en marche tant que nous sommes en vie. Le souffle est là tout le temps. Vous avez juste à être conscient.