La pensée positive et la méditation permettent d’acquérir la maîtrise de soi. L’intellect est purifié. La partie animale de notre nature est consciemment contrôlée par la stabilité et la concentration du mental. Le yoga est une philosophie sublime et pratique. pensée positive et méditationLe grand Maître Swami Sivananda disait : “L’unique base, pour une unité véritable et durable de tous les êtres humains, est la religion du coeur. La religion du coeur est la religion de l’amour.” Il disait encore : “Le samadhi (état supraconscient) est l’union bénie avec le Soi Suprême. Il conduit à la réalisation intuitive directe de l’infini. C’est une expérience divine intérieure qui est au-delà de la parole et du mental. Vous devrez le réaliser vous-même, en pratiquant une profonde méditation. Dans cet état, les sens, le mental et l’intellect cessent de fonctionner, temps et causalité n’existent plus.” Le yoga est une autodiscipline basée sur ces deux principes : vie simple et pensées élevées. Ne sous-évaluez pas le système intégral qu’il propose pour le développement de soi. Si vous suivez ces cinq principes, vous acquerrez force et équilibre pour affronter cette période décisive de notre évolution. Quand le corps, le mental et l’âme sont en bonne santé et dans un état harmonieux, la partie élevée du mental peut triompher aisément des instincts impurs de la partie animale. Chaque obstacle devient une étape vers le succès. La vie est une école pour le développement du caractère, de la compassion et pour la réalisation du Soi divin qui est omniprésent. Vous considérerez sous un autre angle ce que sont véritablement santé et positivité. Vous verrez que vous êtes capable de guérir la planète et d’en prendre soin.

Pensée et attitude positive

L’attitude joue un rôle crucial dans votre progression : vos attitudes négatives sécrètent de l’adrénaline; l’adrénaline dégénère votre organisme. Vos attitudes positives sécrètent de l’endorphine; l’endorphine régénère votre organisme. Pour retrouver une attitude plus souple envers la vie, prenez un chemin simple :

  • Nous voyons à l’extérieur, ce qui est à l’intérieur
  • Nous traitons les autres, comme nous nous traitons nous-même

En d’autres termes, vous n’avez qu’à porter un regard plus favorable sur vous-même et vous traiter plus gentiment. Puis, la plupart des ajustements dans votre entourage immédiat et dans le monde extérieur se feront tous seuls, automatiquement. Le processus est progressif. Commencez par des choses faciles. Ne ruminez pas sur “comment le faire”; faites-le. Vous allez autant apprendre que progressez en faisant. Prenons l’exemple de la colère. Vous décidez d’arrêter d’être en colère avec vous-même. Cela élimine vos “lunettes” de colère. Vous voyez moins de colère à l’extérieur et dégagez d’autant moins de colère envers les autres. La seconde étape est d’arrêter d’être injuste envers vous-même. Vous voyez moins d’injustice chez les autres, moins dans le gouvernement. Vous devenez moins amer; vous commencez à voir la justice et la compassion chez les autres. Nous devenons ce que nous pensons et ce que nous faisons. Le psycho-philosophe suisse, Carl Gustav Jung, partageait cette opinion.