Les postures de yoga ou Asanas

Asana signifie posture. Les asanas peuvent être divisées en deux groupes principaux : les postures de méditation et les postures corporelles.

Il existe quatre postures de méditation : le lotus ou padmasana, siddhasana, svastikasana et sukhasana ou posture confortable, aisée; quant à vajrasana, elle peut être pratiquée par ceux qui ne peuvent exécuter aucune autre de ces postures.

Ces postures de méditation sont très importantes, à la fois pour la pratique des exercices de respiration et pour la méditation elle-même. On doit pouvoir rester assis, sans bouger, dans une de ces quatre postures, pendant une ou deux heures d’affilée.

Tout d’abord, la colonne vertébrale en position droite permet un maintien selon sa courbure naturelle. Ensuite, le fait d’entraîner le corps à rester assis, immobile, pendant de longs moments, réduit au minimum son processus métabolique.

Quand le corps reste longtemps dans une position stable, l’esprit est libéré de tous les troubles psychologiques causés par les activités physiques. De plus, une colonne vertébrale rectiligne aide les élèves à se concentrer, parce que, quand la posture est droite, il y a un flux constant de courant nerveux ou d’énergie nerveuse à travers le corps.

hata yoga et asanasLes élèves avancés peuvent ressentir ce mouvement du courant nerveux dans la colonne vertébrale, qui leur apporte une concentration naturelle, sans effort. Cette énergie nerveuse peut être augmentée et utilisée pour éveiller le pouvoir spirituel de l’homme, par des exercices de respiration ou pranayama et par la concentration.

Plus la posture est stable, plus vous pouvez vous concentrer et garder l’esprit fixé sur un seul point. Choisissez celle des quatre postures que vous préférez et restez assis quinze minutes. Augmentez peu à peu cette durée jusqu’à une heure ou deux. Gardez toujours la tête, le cou et le tronc alignés, bien droits.

L’explication physiologique, avec sa répercussion au niveau psychique en est simple: ces deux postures (lotus padmasana et demi-lotus siddhasana) où les jambes sont véritablement “nouées” entraînent un fort ralentissement circulatoire au niveau des membres inférieurs (ralentissement plus important avec le lotus qu’avec le demi-lotus). Ce ralentissement favorise le relâchement des tensions cérébrales, ainsi que l’émission du rythme alpha, rythme cérébral sans lequel il n’y a pas de pratique méditative possible…

La canalisation des énergies se fera donc, grâce à ces postures, en direction du cerveau, sans risque pour les membres inférieurs, leur irrigation n’étant pas complètement arrêtée.

Il va de soi que ces deux positions, exigeant des hanches, des genoux, des chevilles particulièrement souples et solides sont très rarement praticables d’emblée, surtout pour des personnes non familiarisées avec le hatha-yoga.

La posture du demi-lotus est souvent beaucoup plus aisée à acquérir que celle du lotus.

Demi-lotus

S’asseoir au sol, une jambe allongée; replier l’autre afin d’en mettre le talon contre le périnée (ceci afin d’exercer une action sur le chakra Muladhara ce qui participe à la canalisation des énergies en direction du chakra Ajna).

Essayez ensuite, avec l’aide des mains, de retourner la plante du pied vers le ciel, les orteils bien entendu dans la même direction mais étendus sous la cuisse de la jambe restée allongée.

Cette première position obtenue, repliez la jambe allongée, saisissez vous doucement du second pied et tentez également de le placer, plante en l’air sur la cuisse opposée, le plus près possible du pli de l’aine. Ne pas oublier de toujours pratiquer, même lorsque l’on est déjà aguerri, un temps égal de chacun des côtés (même si l’un est particulièrement moins développé) ceci afin de les équilibrer.

Note sur le hatha yoga

Le hatha yoga est pour de nombreuses personnes, le premier pas sur le chemin qui les conduit à la méditation, particulièrement pour tous ceux qui ont besoin de rééquilibrer les énergies de leur corps: ces personnes qui ne pourraient méditer parce que leur corps les gènes, consciemment ou inconsciemment, ont donc besoin au préalable, d’équilibrer et de canaliser leurs énergies, ainsi que d’ouvrir leurs centres de conscience psychique.

Cet équilibre réalisé grâce aux postures et au pranayama (ce qui peut parfois se révéler ardu et long ) l’accès à la méditation leur sera amplement facilité.

Hors de ces cas extrêmes, mais très fréquents actuellement, la pratique du hatha yoga reste recommandée comme complément, pour ceux qui en ressentent le besoin, à la réalisation d’une méditation correcte.

A noter toutefois que pour certaines personnes très évoluées ou mentalement développées, ayant déjà abordé le stade méditatif, il n’est pas nécessaire de recourir à des exercices physiques et prâniques.

Il est évident que le hatha-yoga préparant à la méditation devra retrouver sa valeur d’origine et être pratiqué avec toute l’intériorité requise, ainsi qu’une grande rigueur posturale et respiratoire qui feront exclure de cette discipline toute recherche – même minime – de performances, gymniques ou autres compétitives, qui ne peuvent constituer qu’un énorme écueil sur ce chemin évolutif.

Si pour des raisons corporelles, ou pour toute autre raison personnelle, le hatha-yoga ne peut être pratiqué, la relaxation peut parfaitement lui suppléer en tant que préparation à la méditation : cette relaxation sera alors réalisée grâce aux pranayama, à la prise de conscience corporelle puis au déplacement progressif de cette conscience vers des niveaux plus élevés.

[divider]
yoga warior I pose
posture de yoga
yoga pose
yoga full boat pose[/one_fourth_last] [divider]
yoga bound angle pose
yoga pose
asanas yoga postures
[/fusion_builder_row_inner]
yoga heron pose[/one_fourth_last]
2018-05-08T12:54:10+00:00