Si la méditation a une dimension spirituelle, est-il possible qu’elle fasse de nous des personnes plus attentionnées et plus humaines? Beaucoup de méditants le pensent. Un sens accru de la compassion et une conscience de l’amour en temps que réalité ultime ont été mentionnés précédemment parmi les changements qui peuvent se produire chez les méditants fervents. Dans la méditation, la prise de conscience de l’interconnexion de toutes choses et du fait que personne n’est limité à sa peau mène également à une plus grande sensibilité et à un plus grand engagement envers le bien-être des autres et du monde naturel.

prendre conscience de l'environnementLes grandes traditions spirituelles soulignent que pratique spirituelle et comportement éthique sont tous deux essentiels au progrès pour entretenir une relation avec le divin ainsi qu’avec le monde matériel et tout ce qu’il comporte, animaux, plantes et la terre elle-même. Sans eux, notre développement ne peut se faire que dans un sens. Une pratique spirituelle sans comportement éthique peut être la cause des cas rendus publics de professeurs spirituels abusant de leurs élèves, alors que le comportement éthique sans pratique spirituelle paraît incomplet – un individu pourrait se comporter de façon éthique envers sa famille et son groupe culturel mais pas envers les autres ou se comporter de façon éthique envers autrui mais pas envers les animaux, etc.

La difficulté vient du fait, que comme nous avons un corps, nous pensons à tort que nous sommes limités à celui-ci. Autrement dit, il y a “moi” et le reste autour, avec plus ou moins d’importance. C’est cette séparation qui crée notre ignorance. L’expérience de moi-même se situe à l’intérieur de moi, pas à l’extérieur. Du coup, l’autre, qui est à l’extérieur, n’a pas vraiment d’existence réelle. Et nous ne parlons là que des autres êtres humains. Si nous abordons tout ce qui est plus petit que nous, animaux, insectes, oiseaux, plantes, etc, il n’y a aucun lien avec nous. Pourtant, nous savons que le soleil agit totalement sur la vie de toutes les choses de la Terre, même chose pour la Lune, ils sont bien distant et distincts de nous. Les planètes sont “seules” et pourtant en relation avec l’univers par une force invisible. Même chose pour le monde de l’infiniment petit. Chaque atome est en relation avec son environnement, influençant tous les autres. Même chose pour les cellules de notre corps, une coupure au doigt de pied et c’est toutes les cellules qui en reçoivent l’information, interagissant entre elles.

Comment donc pouvons nous croire que nous, êtres humains, serions dispensés de cette loi universelle? Tout ce que je fais à une action et donc une conséquence sur mon environnement, même si je suis aveugle, c’est bien le cas. Il n’y a rien, aucun endroit de l’univers qui est séparé du reste. Tout agit et réagit avec le reste. L’air que je respire est le même que celui de mon voisin, je suis fait des mêmes atomes que lui, mon cerveau est construit sur le même concept que le sien, et je suis animé par les mêmes émotions également. En fait, mon voisin et celui qui se trouve à 18 000 km de moi est un autre “moi-même”. Nous avons bien réussi à développer les technologies, tout ce qui est extérieur à nous, mais résultat lamentable en ce qui concerne notre bien être et notre conscience. Jamais aucune génération d’êtres humain n’a été autant dans le confort matériel. Qu’en est il de notre bonheur et bien être? .. nous n’avons pas avancé d’un centimètre.

Il est temps, désormais, de réaliser qu’il n’y a aucune séparation entre les êtres et les choses. Le yoga, qui signifie Union, est la méthode qui permet de réaliser cela. Soyez l’instrument de ce changement de conscience, méditez et partagez..